Du lundi au vendredi de 9h à 19h

0 970 15 77 77

Appel non surtaxé

Du lundi au vendredi de 9h à 19h

0 970 15 77 77

Appel non surtaxé

Du lundi au vendredi de 9h à 19h

0 970 15 77 77

Appel non surtaxé

L'assurance vie, comment ça marche ? 

Découvrez le fonctionnement des contrats d’assurance vie avec la MIF 

Des frais ultra compétitifs

et jusqu’au 30/11/2021

60 € offerts (1)

(sous conditions)

Assurance vie : quel contrat choisir ?

Envie d’en savoir plus sur l'assurance vie ? 

Remplissez cette demande de documentation

* Champs obligatoires

Êtes-vous sociétaire MIF ?*

Votre numéro de sociétaire est nécessaire pour assurer le bon suivi de votre demande 

Commencez par l'indicatif pays puis votre numéro sans le 0, exemple : +33 6 22 33 44 55 

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement automatisé destiné au traitement des demandes d’information, des devis, et des contrats d’assurance. Elles peuvent également être utilisées à des fins de prospection commerciale. Les destinataires de ces données sont l’Assureur, le cas échéant ses mandataires, les organismes professionnels concernés et les autorités françaises pour satisfaire aux obligations légales et réglementaires en vigueur. Pour exercer vos droits ou pour toute question sur le traitement de vos données personnelles, vous pouvez contacter notre Délégué à la protection des données ; par voie électronique : donneespersonnelles@mifassur.com; ou par courrier : Le délégué à la protection des données, MIF, 23 rue Yves Toudic, 75481 PARIS CEDEX 10.

Assurance vie : quel contrat choisir ?

L’assurance vie a pour objectif de vous constituer un capital, faire fructifier un capital existant, vous fournir des revenus réguliers et/ou organiser votre succession dans un cadre fiscal avantageux. Il est important de distinguer plusieurs types de contrats :

  • L’assurance « en cas de vie », un produit d’épargne dont vous êtes le bénéficiaire au terme du contrat.

  • L’assurance « en cas de décès » qui agit comme une protection pour vos proches, le capital étant versé aux bénéficiaires de votre choix en cas de décès. 

  • L’assurance vie « mixte » combinant les deux précédents contrats.

Il faut bien distinguer l’assurance vie de type épargne des produits dits « de prévoyance » qui visent à protéger l’assuré contre les aléas de la vie (invalidité, décès précoce, etc.).

Pourquoi choisir l’assurance vie de type « épargne » ?

  • C’est un excellent moyen de vous constituer une épargne sur le long terme pour un projet immobilier par exemple, se constituer une épargne retraite ou bien mettre à l’abri vos proches. 

  • Elle vous permet de diversifier votre épargne (en plus de vos livrets d’épargne classiques) en profitant d’opportunités offertes par les marchés financiers dans un cadre juridique et fiscal spécifique. Vous pouvez disposer de plusieurs contrats. 

Tout investissement en unités de compte est soumis aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse et comporte un risque de perte en capital.

  • Vous effectuez des versements dont vous fixez le rythme et le montant. La plupart des contrats d’assurance vie vous donnent la liberté d’être clôturés à tout moment et de profiter de votre épargne.

  • Vous bénéficiez de conditions fiscales avantageuses en comparaison aux autres modes investissements : en cas de vie, l’imposition est particulièrement compétitive. En cas de décès, c’est un très bon moyen de préparer la transmission de votre patrimoine.

  • C’est aussi le placement préféré des français car elle permet en général d’obtenir une rémunération plus importante que les livrets d’épargne standards, dont elle doit être distinguée.

Tout savoir sur l'assurance vie

Elle est reconnue pour être un placement fiscalement avantageux :

  • Pendant que vous épargnez, vos intérêts et/ou plus-values sur le capital investi ne sont pas soumis à l’impôt, en dehors des prélèvements sociaux.

  • Si vous décidez de retirer une partie de votre épargne, vous ne serez imposé que sur la part d’intérêts et/ou plus-values correspondant à votre retrait toujours avec une imposition particulièrement compétitive.

  • En cas de décès, la part de votre patrimoine placée sur le contrat sera reversée au(x) bénéficiaire(s) désigné(s), hors droits de succession dans la plupart des cas. Aucun autre placement ne vous permet de bénéficier de telles conditions.

Envie d’en savoir plus sur l'assurance vie ? 

Remplissez cette demande de documentation

* Champs obligatoires

Êtes-vous sociétaire MIF ?*

Votre numéro de sociétaire est nécessaire pour assurer le bon suivi de votre demande 

Commencez par l'indicatif pays puis votre numéro sans le 0, exemple : +33 6 22 33 44 55 

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement automatisé destiné au traitement des demandes d’information, des devis, et des contrats d’assurance. Elles peuvent également être utilisées à des fins de prospection commerciale. Les destinataires de ces données sont l’Assureur, le cas échéant ses mandataires, les organismes professionnels concernés et les autorités françaises pour satisfaire aux obligations légales et réglementaires en vigueur. Pour exercer vos droits ou pour toute question sur le traitement de vos données personnelles, vous pouvez contacter notre Délégué à la protection des données ; par voie électronique : donneespersonnelles@mifassur.com; ou par courrier : Le délégué à la protection des données, MIF, 23 rue Yves Toudic, 75481 PARIS CEDEX 10.

L’assurance vie est aussi plébiscitée car elle comporte des possibilités d’investissements variées :

  • Des fonds sécurisés libellés en euros (capital garanti). Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs.

  • Différents supports d’investissement en unités de compte, c’est-à-dire des actifs financiers investis sur les marchés, dont vous supportez intégralement le risque financier. Associer des supports comportant une part de risque de perte en capital permet d’améliorer l’espérance de rendement de votre contrat.

Tout investissement en unités de compte est soumis aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse et comporte un risque de perte en capital.

Les différents types de supports

Un contrat d’assurance vie est la combinaison entre une poche de sécurité et des supports en unités de compte (risque de perte en capital) qui en contrepartie d’une prise de risque porte la performance du contrat. L’allocation entre ces deux parties dépendent du profil de chaque épargnant : sécuritaire, prudent, équilibré, dynamique, offensif… 

Le fonds en euros

Il s’agit d’un support d’investissement constitué majoritairement d’obligations, mais également d’autres supports financiers diversifiés, permettant de booster le rendement du fonds (actions, immobilier, etc.). Ce fonds est géré directement par votre assureur. Poche de sécurité de votre contrat, le capital investi est, en général, intégralement garanti et les intérêts annuels sont acquis de manière définitive : ils viennent eux-mêmes produire des intérêts les années suivantes.

Les unités de compte 

Il s’agit de tous les autres supports d’investissement qui peuvent entrer dans la composition d’un contrat d’assurance vie. Une unité de compte n’est pas libellée en euros mais en parts de différents actifs financiers (elles-mêmes contre-valorisées en euros) et sa valeur évolue donc au fil du temps au gré de l’évolution des marchés financiers ou immobiliers dans lesquels elle est investie : SCPI (Société civile de placement immobilier), SICAV (Société d'investissement à capital variable), FCP (Fonds commun de placement) et OPCI (Organisme de placement collectif en immobilier).
Tout investissement en unités de compte est soumis aux fluctuations des marchés financiers ou immobiliers à la hausse comme à la baisse et comporte un risque de perte en capital.

Votre profil d’épargnant

Établir votre profil d’épargnant vous permet d’évaluer votre appétence au risque et ainsi vous recommander la répartition idéale à réaliser entre unités de compte et fonds en euros. 

La fiscalité avantageuse de l’assurance vie

Si l’assurance vie a tant de succès c’est, notamment, parce qu’elle bénéficie d’un cadre fiscal attrayant. Dans de nombreux cas, aucun impôt n’est à payer pendant la durée du contrat (8 ans minimum), en dehors des prélèvements sociaux. En cas de retrait partiel ou total de votre capital, seuls les gains sont imposables mais vous bénéficierez, dans la plupart des cas, d'un abattement (déduction fiscale réduisant le montant servant à calculer celui de votre impôt).

Comment est taxée l’assurance vie en cas de rachat ?

Au sein du contrat d’assurance vie, la fiscalité ne s’applique que sur les intérêts et/ou plus values générées et non sur le montant de votre épargne de départ. Pour un contrat d’assurance vie souscrit aujourd’hui, le taux du prélèvement forfaitaire s’applique en fonction de la durée du contrat :

  • Contrats d'assurance vie de moins de 8 ans : le taux du prélèvement forfaitaire est de 12,8%.

  • Contrats d'assurance vie de plus de 8 ans : en cas de rachat du contrat après 8 ans, le souscripteur du contrat bénéficie d'un abattement annuel sur les produits de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune. Ces sommes ne concernent que le montant des intérêts compris dans le rachat. C’est le principe de cet abattement qui fait souvent dire que l’assurance vie est exonéré d’impôts dans la plupart des cas après 8 ans.
    Au-delà de cet abattement, le taux du prélèvement forfaitaire est de 7,5% pour les intérêts correspondant à des versements de 150 000 euros maximum et de 12,8% pour les intérêts correspondant à des versements supérieurs à 150 000 euros. Le taux de 7,5% s'applique au prorata de l'encours ne dépassant pas les 150 000 euros. Seule la fraction excédentaire à ce montant est soumise au taux de 12,8%.

Vous disposez également de la possibilité d’opter pour l’intégration à l’impôt sur le revenu. Cette option peut être utile lorsque vous êtes peu ou pas imposé.

Les avantages de l’assurance vie en cas de décès

Comme dit précédemment, vous êtes libre de choisir vos bénéficiaires en cas de décès : famille, proches, fondations… D’un point de vue fiscal, c’est également la date des versements et votre âge qui détermineront le montant de la fiscalité applicable.

  • Versements avant vos 70 ans : pas de fiscalité jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire. Au-delà, taux d’imposition forfaitaire progressif.

  • Versements après vos 70 ans : droits de succession mais abattement total de 30 500 € à répartir entre les bénéficiaires en fonction de leur pourcentage de parts tous contrats d’assurance vie confondus. En revanche, les plus-values sont éxonérées de droits de succession, tout en restant soumises à des prélèvements sociaux.

Ouvrir son contrat d’assurance vie étape par étape

Comment procéder à la création et à l’ouverture de votre contrat ?

1. Ouvrir le contrat

Quel que soit le mode de gestion de votre contrat, il vous sera demandé de répondre à un questionnaire qui permettra d’établir votre profil d’épargnant (sécuritaire, prudent, équilibré, dynamique ou offensif). Il vous guidera sur les allocations entre supports d'investissement.

2. Choisir son mode de gestion

Gestion libre : vous estimez disposer du temps et des connaissances nécessaires et souhaitez gérer vos supports d’investissement en toute autonomie au sein de votre contrat d’assurance vie, alors la gestion libre vous permet de sélectionner les unités de compte sur lesquelles vous souhaitez investir, en plus du fonds en euros. Toutefois, vous devez régulièrement suivre les évolutions des marchés financiers pour effectuer les arbitrages qui vous semblent nécessaires à la bonne gestion de votre épargne sur votre contrat.

Gestion libre : vous estimez disposer du temps et des connaissances nécessaires et souhaitez gérer vos supports d’investissement en toute autonomie au sein de votre contrat d’assurance vie, alors la gestion libre vous permet de sélectionner les unités de compte sur lesquelles vous souhaitez investir, en plus du fonds en euros. Toutefois, vous devez régulièrement suivre les évolutions des marchés financiers pour effectuer les arbitrages qui vous semblent nécessaires à la bonne gestion de votre épargne sur votre contrat.

Gestion sous mandat : Vous estimez manquer de temps ou de connaissances pour gérer vous-même directement votre épargne, alors de nombreux assureurs proposent des solutions de gestion déléguée (gestion pilotée ou gestion sous mandat). Suivant votre profil défini, vous donnez mandat à des spécialistes qui déterminent pour vous, suivant les différentes phases de marchés, l'allocation la plus adaptée à la recherche de performance et à la limitation des pertes potentielles suivant votre profil d'épargnant.

Le contrat d’assurance vie Compte Epargne Libre Avenir Multisupport de la MIF vous permet d’accéder :

  • En gestion libre : à une gamme courte et diversifiée de 20 supports en unités de compte couvrant le périmètre des fonds patrimoniaux, fonds d’actions européennes et internationales, fonds obligataires, monétaire et SCPI, en plus du fonds en euros.

  • En gestion sous mandat : à partir de seulement 1 000 € investis, vous bénéficiez de l’expertise de spécialistes qui géreront votre épargne suivant le profil de gestion (prudent, équilibré, dynamique ou offensif) que vous aurez sélectionné. Ces mandats offrent une large sélection de fonds résolument orientés Investissement Socialement Responsable.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La part investie en unités de compte présente un risque de perte en capital.

3. Choisir la bonne assurance vie

Il existe de nombreux acteurs de l’assurance vie et si les contrats se ressemblent dans les grandes lignes, ils sont pourtant tous différents, notamment sur les frais de gestion dont vous devrez vous acquitter.  Pour vous aider à faire le bon choix, vous pouvez compter sur la MIF qui, chaque année, aide des milliers d’épargnants à profiter d’une épargne de référence, régulièrement récompensée et plébiscitée par la presse spécialisée.

Les + du contrat Compte Épargne Libre Avenir Multisupport

Le contrat Compte Épargne Libre Avenir Multisupport permet un large choix d'investissement répondant aux critères des meilleurs contrats d'assurance vie multisupport. Risque de perte en capital.

Un contrat reconnu, élu meilleur contrat d'assurance vie mutualiste en 2020 par le magazine Gestion de Fortune et récompensé par les professionnels du secteur.

Deux modes de gestion : la gestion sous mandat pour confier la gestion de votre épargne à des experts, ou la gestion libre pour piloter vos investissements en toute autonomie. Risque de perte en capital.

Des frais ultra compétitifs  dans un contrat souple pour une démarche d'épargne à moindre coût.

La gestion sous mandat dès 1 000 € d'investissement. Des versements programmés dès 30 € par mois.

La qualité du fonds en euros MIF référence du marché avec 1,70 % netsen 2020(4). Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs.

Une relation humano-digitale avec des outils à disposition pour une souscription 100% en ligne et garder à tout moment le contact avec votre contrat.

4. Pendant la durée du contrat

Vous n’êtes soumis à aucune obligation de versement. Si vous souscrivez à un contrat en ligne avec la MIF par exemple, vous pourrez gérer la plupart des opérations sur votre contrat entièrement en ligne. 

Questions fréquentes sur l’assurance vie

Si pour vous tout n’est pas encore clair, nous vous conseillons de consulter nos réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le sujet. 

  Comment fonctionne une assurance vie ?

Ce produit d’épargne vous permet de vous constituer au fil du temps un capital qui vous sera reversé en cas de vie au terme du contrat ou qui sera réglé aux bénéficiaires de votre choix en cas de décès. Vous disposez, par ailleurs, de la faculté de racheter votre épargne à tout moment. L’assurance vie est un placement très apprécié car elle bénéficie d’une fiscalité attractive et permet de faire fructifier votre argent à long terme de façon plus efficace qu’avec d’autres produits d’épargne, dont elle se distingue.


  Faut-il déclarer l’assurance vie aux impôts ?

Lorsque vous retirez de l’argent de votre contrat, seuls les intérêts et/ou les plus-values sont imposables. Il n’y a que cette partie de votre épargne qui devra être déclarée aux impôts. C’est l’ancienneté de votre contrat qui déterminera la fiscalité à laquelle vous serez soumis. Dans la plupart des cas, les assureurs transmettent directement au Trésor Public les sommes que vous avez à déclarer (qui seront préremplies dans votre déclaration).


  Combien rapporte une assurance vie ?

Vos gains dépendent de la constitution de votre épargne et de votre profil d’épargnant. Plus vous optez pour une gestion offensive risquée, plus vous pouvez espérer augmenter vos plus-values, en contrepartie de l’acceptation d’une part de risque. En 2020, le taux de rendement moyen des fonds en euros est de 1,30% (source : FFA). Certains supports d’investissement en unités de compte peuvent réaliser des plus-values de plus de 10% par an.

Tout investissement en unités de compte est soumis aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse et comporte un risque de perte en capital.


  Comment savoir si je suis bénéficiaire d’une assurance vie ? Comment obtenir les capitaux ?

Lors du décès d’un souscripteur, la compagnie d’assurance est dans l’obligation de faire une recherche de bénéficiaires. Au bout de 10 ans, les sommes restantes sur le contrat sont transmises à la Caisse des Dépôts si elles n’ont pas été réclamées malgré les démarches de l’assureur. Il est possible de consulter si vous êtes bénéficiaire d’un contrat non réclamé en vous rendant sur le site Ciclade. Si après 30 ans, aucun bénéficiaire n’a été identifié, le capital revient à l’État. Des organismes spécialisés dans la recherche de bénéficiaires également peuvent être saisis.


  Comment récupérer l’argent d’une assurance vie ?

Vous pouvez procéder, au choix, à un rachat total ou partiel de votre contrat. Dans le cas d’un rachat total, vous recevez l’intégralité du montant épargné et clôturez donc votre contrat. Dans le cas d’un rachat partiel, vous percevez uniquement une partie du montant épargné. Dans les deux cas, seuls les intérêts et/ou plus-values sont imposables.

(1) Prime de 60 € versée pour toute 1ère souscription d’un contrat d’assurance vie multisupport «Compte Épargne Libre Avenir Multisupport» effectuée aux conditions ci-après entre le 01/10/2021 et le 30/11/2021, par une personne non sociétaire MIF. Sous réserve d’un versement initial de 1000 € minimum (hors versements programmés), investi à hauteur de 30 % minimum sur des supports en unités de compte (non garantis en capital) et de fournir l’ensemble des pièces justificatives requises pour la validation du contrat. La prime sera affectée sur le contrat selon la répartition de l’épargne constituée. Le versement de la prime sur le contrat est définitivement acquis passé la 1ère année de contrat. Offre non cumulable.

Par dérogation aux conditions contractuelles, les frais sur versements sont de 0 % sur tous les versements effectués sur un contrat d’assurance vie multisupport «Compte Épargne Libre Avenir Multisupport» avec une part minimale de 30 % investie en unités de compte (non garanties en capital).Communication publicitaire sans valeur contractuelle.


(2) Performances au 31/12/2020, nettes de frais de gestion au titre du contrat et de la gestion sous mandat et hors prélèvements fiscaux et sociaux, calculées sur la base d’un versement net de frais de versement dès 1 000 € investi sur le profil au 1er janvier de l’année concernée. Elles tiennent également compte des arbitrages effectués par l’assureur, en exécution du mandat choisi, et de l’attribution au 31 décembre de l’année de la participation aux bénéfices annuelle sur le fonds en euros.


(3) Performances au 31/12/2020, brutes de frais de gestion au titre du contrat et hors prélèvements fiscaux et sociaux. La détention de parts de SCPI donne trimestriellement droit à 90 % des revenus, réinvestis sur le fonds euro du contrat selon conditions définies par l’avenant/annexe au contrat.


(4) Nets de frais de gestion et hors prélèvements fiscaux et sociaux.


Contrats d’assurance vie dont l’assureur est la MIF la Mutuelle d’Ivry (la Fraternelle)

Siège social : 23 rue Yves Toudic - 75481 PARIS CEDEX 10 / Tél. 0 970 15 77 77 / www.mifassur.com

Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la mutualité / Identifiée sous le numéro SIREN 310 259 221

Contrôlée par l’ACPR - 4 place de Budapest - CS 92459 - 75436 PARIS CEDEX 09